Pendant un cours de langue, votre professeur ou formateur vous donne l’opportunité de lire. Le type de documents exploités dépend non seulement de l’objectif du cours dispensé mais également de votre niveau de compréhension de la langue écrite.

Au tout début de votre apprentissage, vous aurez devant vous des documents de la vie courante (carte postale, programme TV, carte d’identité……) sur lesquels il vous sera demandé de repérer divers éléments donnés à titre informatif.

Par la suite, l’enseignant aura soin de rédiger à votre attention des documents légèrement plus longs et plus complexes. Il peut aussi bien s’agir de textes classiques que de lettres ou d’articles de journaux fictifs. Avec le temps, il constatera vos progrès et sélectionnera des œuvres littéraires adaptées, en extrait ou dans leur intégralité.

Enfin, un peu plus tard encore, vous devriez être en mesure de lire des œuvres authentiques, plus ou moins longues et dont le style d’écriture est très varié. En vous rendant en librairie, vous pourrez consulter ou commander es lectures graduées. En effet, des romans simplifiés sont intégrés dans des collections spécifiques pour vous permettre de mesurer votre progression. Sont également disponibles des œuvres en version bilingue. Les auteurs font le choix d’en faire figurer une traduction en face de la version originale.

Enfin, pratiquée en cours de langue, la lecture suivie permet de mêler compréhension écrite et expression orale. Un membre d’un groupe donné va lire un chapitre d’une œuvre pour ensuite le résumer et le commenter avec les autres adhérents ou camarades de classe. Dans le secondaire, il est souvent demandé aux élèves du cours de français de remplir une fiche de lecture ou de donner leur opinion sur une œuvre quelconque. Pourquoi ne pas le faire en allemand, en anglais ou dans toute autre langue étrangère ?

Les élèves ou apprenants peuvent aussi compléter des textes lacunaires ou encore répondre à des questionnaires. Quelque soit l’option choisie, elle vise à travailler la contextualisation et la compréhension plus ou moins détaillée des documents en votre possession. En effet, il devient peu à peu aisé de se passer du dictionnaire qui n’est là que pour dépanner. Cela permet non seulement de gagner du temps mais aussi d’augmenter son capital confiance. Tout un programme !

A l’UCP, je travaille entre autres à partir de lettres, contes, nouvelles ou poèmes. Certains de mes collègues choisissent quant à eux des romans policiers. A chacun sa spécialité ! A Nancy et partout en France, le plaisir de la lecture est partagé. Dans un groupe, vous serez toujours intégré !

 

hibou lecteur